Duchesse à l’anglaise (par la dernière des soeurs Mitford)
par Deborah Devonshire – Editions Payot 2012 – 379 pages

Duchesse à l'anglaise dans Livres cascades_chatworth

Je ne suis pas royaliste et il est nullement nécessaire de l’être pour aimer ce livre. C’est une page d’Histoire vécue par la duchesse de Devonshire qui nous est racontée. Il y a l’Histoire et les petites histoires d’un monde favorisé par la naissance. Cette chronique alerte, qui a tendance à se moquer aimablement de certains us et coutumes de l’aristocratie et de la gentry, nous offre la possibilité de partager les souvenirs d’une vie .

Deborah Mitford, par son mariage avec le duc de Devonshire, décédé en 2004, s’est trouvée alliée à la famille Churchill, à  Harold MacMillan, aux Kennedy et quelques autres. Elle s’est également trouvée proche de la famille royale actuelle.
Sont venus, dans son château de Chatsworth, le « Versailles anglais » tout ce que le monde comptait alors de célébrités : Cecil Beaton, Fred et Adèle Astaire, Lucian Freund, Hubert de Givenchy, Oscar de la Renta, Andy Warhol, le Prince Charles, lord Mountbatten  et encore bien d’autres personnages dont les noms n’évoqueront peut être rien aux jeunes gens de maintenant, mais qui rappelleront quelques souvenirs lointains à leurs aînés. 

Née en 1920, la dernière des six soeurs Mitford, célèbres pour leur originalité,  a traversé le XXème siècle et a même joyeusement entamé le XXIème. Elle nous conte par petits portraits bien observés et quelques anecdotes amusantes la vie de ces quelques privilégiés de la fortune à qui il arrive les mêmes chagrins, maladies et malheurs qu’au commun des mortels.

Ce texte est écrit dans un style agréable à lire. Jamais l’on ne s’ennuie au cours de ces 379 pages. C’est beaucoup mieux que Gala ou Point de vue car beaucoup moins superficiel. Il n’est pas question de potins sur papier glacé mais d’une vie au cours de laquelle Deborah Devonshire a créé et donné essor à une immense entreprise : ce château dont elle et son mari ont entrepris la rénovation.

Tous deux ont ouvert au public le « plus grand musée privé d’Europe ». Ils ont également donné accès au parc et aux jardins ;  ils ont créé des salons de thé, des magasins et des restaurants pour le plus grand plaisir des visiteurs qui s’y pressent par centaines de milliers chaque année. Cette fabuleuse entreprise attire des passionnés du monde entier. Vous-même avez peut-être aperçu ce château si vous avez vu le délicieux film de 2006  « Orgueil et préjugés » avec Keira Knightley (la galerie des sculptures, le grand escalier et la rotonde) ou cet autre : « The Duchess » qui retrace la vie de Georgiana Devonshire (1757-1806), épouse malheureuse du 5ème duc, également interprétée par Keira Knightley en 2009 – les deux DVD sont vendus sur Amazon.

Cette rénovation nécessaire a occupé 40 ans de la vie de Deborah Devonshire au cours desquels elle a fait preuve de créativité et de pragmatisme. Tous ces immenses châteaux privés engloutissent des fortunes aux fins d’entretien. Chatsworth était au bord de la ruine et il était grand temps d’agir. L’entreprise a été couronnée de succès et désormais les importants revenus permettent de rénover toitures, jardins, tentures, oeuvres d’art etc…

Ce que je retiens de ce livre, c’est la volonté d’une femme de faire de sa vie oeuvre positive, c’est sa détermination à se battre malgré les doutes et les peines. Et les dernières pages sont particulièrement touchantes tant l’optimisme y est éclatant. Voici une belle leçon de vie.

***