Faire les foins au Tyrol
Fis, Tyrol

img1584redim.jpg

En Suisse, le pays où je vis, les paysans fauchent l’herbe à l’aide de faucheuses. L’herbe laissée sur place par beau temps est retournée pour éviter le pourrissement. Une fois sec, le foin est roulé puis enrobé dans de larges bandes de plastique biodégradable. Cette technique ne s’applique pas aux régions de montagne où les versants escarpés et les petites surfaces obligent les paysans à faucher encore à la main, de manière traditionnelle. L’herbe coupée est, là aussi, laissée sur place et retournée pour accélérer le séchage et éviter les moisissures. Ensuite, les paysans descendent le foin, sur le dos dans de grands draps blancs et le stockent dans les fenils.

Au tyrol, dans la région de Fis, j’ai été intéressée de voir une ancienne tradition encore en vigueur.

img1578redim.jpg

Le foin est fixé sur des perches en forme de croix. La masse d’herbe prend alors la forme d’un champignon vert. De loin, on peut également prendre ces formes pour de petits bonshommes. Et le foin sèche ainsi.

img1581redim.jpg

Voici une façon  plus esthétique, plus poétique de faire sécher le foin.

img1591redim.jpg

Je me suis demandée si cette tradition était respectée sur ce plateau de Serfaus-Fis-Ladis à cause du tourisme ou si c’était une nécessité.

copiedeimg1580redim.jpg

Les techniques modernes sont utilisées également, mais à d’autres endroits.

***