A Wildhaus, SG

13km 700

img1006redimensionner.jpg
Le massif du Säntis avec le Schafberg à droite

La semaine du 23 au 30 janvier n’a pas été clémente, sauf le mercredi 27 qui s’est annoncé ensoleillé.
J’ai donc décidé d’en profiter.

De Lisighaus/Wildhaus j’ai pris le télésiège qui m’a déposée à Oberdorf (1228m). Prix de la montée avec demi-tarif : 4.30 Sfr.
Ma randonnée commençait là.

J’ai suivi les indications en direction de Schwendisee (1167m). C’est tout simple.

En fait il s’agit de deux lacs de dimensions inégales, lovés au creux d’une cuvette. J’ai fait le tour du plus grand des deux ; la beauté des lieux laisse supposer que le paysage est magnifique en été. Sous la neige, ce lac est très romantique et on marche en partie sur un ponton en bois.

J’ai continué en direction d’Iltios (1342m). Comme je me promenais hors saison, la montagne était calme et silencieuse. A ma droite se dressait le massif du Säntis (2448m)

img1010redimensionner.jpg

et le Wildhuser Schafberg (2344m) tandis qu’à ma gauche j’aperçevais le sommet du Chäserrugg (2262m).

Arrivée à Iltios, j’ai décidé de continuer et j’ai pris le téléphérique pour Chäserrugg. Prix aller-retour avec demi-tarif : 13.00 Sfr.Et là-haut, c’est vraiment unique.

360 degrés de sommets enneigés. Vue imprenable sur le Liechtenstein et les sommets autrichiens. On domine également le Walensee : en l’absence de brouillard ou de couche nuageuse, la vue doit être vertigineuse. On aperçoit également les skieurs qui, en face, dévalent les pentes  du Flumserberg.

J’ai parcouru une heure durant la piste aménagée sur la crête. Je vous jure que cela vaut la peine. C’est absolument unique. J’ai eu l’impression d’être un oiseau… ou presque.

img1012redimensionner.jpg

 La crête du Chäserrug

img1022redimensionner.jpg
Vol de choucas sur les flancs des Churfirsten

Par le plus grand des hasards la benne du retour était vide. L’employé avec qui j’ai discuté m’a pointé cinq chamois à divers endroits et m’a indiqué leurs lieux de prédilection en été.

De Iltios, je suis redescendue à pied à Unterwasser en passant par le village de Schwendi.

img1028redimensionner.jpg

Et les jours suivants quand la neige est tombée à gros flocons et quand  le vent a soufflé en folles rafales, alors j’ai revisité ma rando en pensée.

J’étais heureuse !

***