Il faisait froid et humide sous une masse grisâtre de nuages épais alors, comme toujours, je suis montée à la rencontre du soleil.

Un seul mot : in-ou-blia-ble.

img0965redimensionner.jpg

C’est un privilège, un luxe authentique. J’appartiens à la classe des vrais riches : ceux qui ont du temps, ceux qui peuvent prendre leur temps et le déguster comme d’autres savourent un vin rare.

C’est toujours un bonheur intense que d’émerger au dessus des nuages. Un sentiment de renaissance emplit progressivement l’être ; au fur et à mesure que le téléférique s’élève dans la lumière retrouvée, un sentiment d’allégresse envahit l’esprit.

img0971redimensionner.jpg

Personne ou presque dans le village de Wirzweli (téléphérique à Dallenwill) déserté par les skieurs et randonneurs du dimanche. C’est janvier froid, les fêtes sont passées et les prochaines vacances encore loin.

La piste rouge – de difficulté moyenne – part du village pour monter lentement mais régulièrement vers Horn puis Gummenalp. La piste va de-ci de-là, traversant des bouquets de sapins enneigés, laissant apparaître les sommets environnants, blancs et rutilants.

Vous trouverez tous les renseignements sur le site de globaltrail : trails rouges – Dallenwill (NW) : Panoramawelt (2km 900 et 350m de montée).

Cela vaut de transpirer un peu car au sommet vous aurez une vue époustouflante sur la vallée d’Engelberg avec le Titlisimg0970redimensionner.jpg

en prime tandis qu’en vous retournant vous pourrez admirer le Stanserhorn. img0964redimensionner.jpg

Et nul obstacle à votre admiration et à vos rêveries.

Des bancs vous attendent.

Vous pourrez aussi vous restaurer ou vous désaltérer à l’auberge.  Un tout petit téléphérique rouge vous redescendra à Wirzweli, sinon offrez-vous la descente à pied en 40mn. Le large chemin est magnifique.

Lundi 11 Janvier 2010

***