Avant de refermer la page de l’automne, je voudrais que nous retournions ensemble dans la vallée de la Muota (Muotathal) dont je vous ai déjà parlé.

muota090002resize.jpg

Depuis quatorze ans, le dernier week-end d’octobre, tous les paysans de la vallée prêtent leur concours à ce marché désormais célèbre bien au-delà de la vallée et même de la Suisse Centrale.

muota090008resize.jpg

Il a lieu dans l’immense aula ainsi qu’à l’extérieur. Le centre de la salle est réservé à la restauration.
Là, vous pourrez toujours manger un « Älplermagrone » – macaronis à la crème fraîche gratinés au sbrinz, parsemés de rouelles d’oignons frits, plat accompagné d’une compote de pommes froide. Un orchestre distille des airs connus de – presque – tous, tout au long de la journée.

muota090003resize.jpg

Tout autour de cette salle se tiennent les stands de fromages. Il y en a pour tous les goûts : depuis les fromages du printemps encore caoutchouteux et sans grand caractère jusqu’aux fromages plus vieux et bien corsés. Nous avons tous nos habitudes.

muota090007expo.jpg

Moi, j’achète toujours l’ «Alpchäs» fabriqué sur l’Alp Waldi, prés charmants d’altitude, non loin du village. Et par gourmandise, je rajoute un bon kilo de fromage «Tröligen». Sans oublier un gros morceau de « Dräckloch »riche et parfumé.

muota090017exporesize.jpg

Le jardin des délices !!! Coupés devant vous, ils n’ont pas voyagé et n’ont pas stagné dans une chambre froide. Voilà qui n’a pas de prix.

Sur une estrade un orchestre jamais fatigué joue des airs entraînants. Tout le folklore local y passe et quelques vieux marquent la mesure en tapant du pied sous la table.

Il y a des rires, des retrouvailles, des bavardages semblables à des pépiements. C’est une joie simple qui diffuse son essence.

Dans les autres salles, on vend des couettes locales, de la charcuterie locale, du miel local, des glaces locales… local est le mot-clé. Au moins, ce jour-là, on sait ce que l’on achète.

muota090031resize1.jpg

Dehors, c’est tout aussi amusant. Il y a le paysan qui vient chaque année avec une tonne ou deux de pommes. Pas de ces pommes passées à la brillantine, calibrées miss monde. Non de petites pommes mal foutues, théoriquement invendables mais diablement bonnes. Passées au jet, elles sont pressées devant vous et pour 2 Sfr vous buvez du nectar. Et, justement les amateurs se pressent eux aussi. Toute la journée, ce brave homme et sa femme nous offrent un breuvage divin.

Puis, toujours dehors, il y a la tente sous laquelle on déguste du fromage sous toutes ses formes : raclette, fondue, croûte au fromage et autres. Des dizaines de personnes patientent avec gentillesse. Pendant cette attente tout le monde se parle ; l’inconnu d’hier devient l’ami du moment.

Et quand les gens ressortent, ils peuvent voir les lanceurs de drapeauxmuota090020resize1.jpg

muota090022resize1.jpg

muota090024resize1.jpg

tout en écoutant quelques beaux airs de cor des Alpes.muota090037resize1.jpg

 

Dans l’air, il y a une nostalgie du temps des montagnes et des champs. Un temps idéalisé ; idéalisé le temps d’un week-end.

Il règne un brouhaha, un bruissement de ruche heureuse. C’est une humanité souriante et détendue qui déambule à petit pas dans cette fête parfaitement orchestrée.

Les jours de soleil des promeneurs longent la Muota en admirant les sommets environnants et parcourent le sentier « des grenouilles ». Il faut bien faire passer le fromage, les sucreries et la tarte au kirsch…

muota090045resize.jpg

Chaque année, c’est le même bonheur. Je ne raterais pas ce marché pour tout l’or du monde.

 

Le 15ème marché aux fromages se tiendra les 30 et 31 Octobre 2010. J’y serai. Et vous ?
muota090018resize.jpg

 

***