Chanson d’automne

« Les sanglots longs
Des violons
De l’automne
Blessent mon coeur
D’une langueur
Monotone. »

« Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l’heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure ; »

« Et je m’en vais
Au vent mauvais
Qui m’emporte
Deçà, delà
Pareil à la

Feuille morte. »

(Paul Verlaine – Poèmes saturniens – 1866)

Le 1er Juin 1944, à plusieurs reprises dans la journée, « Les sanglots longs des violons de l’automne », premiers vers de ce poème désormais célèbre de Paul Verlaine furent diffusés par la BBC pour informer la résistance de l’imminence du débarquement allié en Normandie.

Le 5 Juin 1944 à partir de 21h 15 « Blessent mon coeur d’une langueur monotone » indiqua aux résistants la date précise du débarquement.

Le débarquement eut lieu à l’aube du 6 Juin 1944 .

sources
Henri Amouroux : La grande histoire des Français sous l’occupation – tome 7

***

Automne

« Dans le brouillard s’en vont un paysan cagneux
Et son boeuf lentement dans le brouillard d’automne
Qui cache les hameaux pauvres et vergogneux

« Et s’en allant là-bas le paysan chantonne
Une chanson d’amour et d’infidélité
Qui parle d’une bague et d’un coeur que l’on brise

« Oh ! l’automne, l’automne a fait mourir l’été
dans le brouillard s’en vont deux silhouettes grises. »

(Guillaume Apollinaire – « Alcools »
dont le titre primitif était « Eau de Vie » – 1913)

***