Au Kunsthaus de Zürich : Albert von Keller (1844-1920)
Salons
du 24 Avril au 4 Octobre 2009

albertvonkellerresize.jpg

Zürich est belle sous le soleil d’été.
albertvonkeller0012resize2.jpg

Alors, je vous propose de monter à pied au Kunsthaus. En sortant de la gare centrale, rejoignez les bords de la Limmat en direction du lac. Chaque rive a son charme, à vous de choisir. Sur la place Bellerive, en arrivant au lac, remontez à gauche la Rämistrasse jusqu’à la Heim-Platz. Voilà, vous êtes arrivés.

albertvonkeller0013resize.jpg
La splendeur du musée et son agréable fraîcheur vous attendent.
Et, au premier étage, commence l’exposition.

Ce n’est pas ce que l’on appelle communément une «grande exposition». Celle-ci précède la grande exposition annuelle consacrée cet automne à Seurat. Néanmoins, Albert von Keller mérite une visite. Une très agréable visite.

Albert Keller est né à Gais en Appenzell en 1844. Sa mère issue d’une vieille famille zürichoise quitta la Suisse pour la Bavière peu après la naissance de son fils naturel. Elle acquit la nationalité allemande en 1852 et s’installa à Münich en 1854.
Le jeune Albert Keller abandonna ses études de droit pour se consacrer à sa passion : la peinture.

En 1871, il acquit un bel appartement dans la convoitée Maximilianstrasse et l’occupa jusqu’à sa mort. Deux tableaux exposés : le déjeuneralbertvonkellermodifie0027resize1.jpg

et le dîneralbertvonkellermodifie0025resize1.jpg
présentent son intérieur, sa femme et ses amis.

Il a cherché à traduire une atmosphère «Belle Epoque ». Ce ne sont pas des peintures détaillées, mais plutôt un ensemble de teintes et de formes estompées, imprécises. Il faut regarder l’ensemble et s’imprégner de l’air du temps. Sa manière de traiter le sujet s’apparente aux techniques de Félix Valloton et à celles des Nabis.

La reconnaissance de son talent vint dès 1873 avec l’œuvre intitulée «Chopin» que l’on peut admirer à la Nouvelle Pinacothèque de Münich.

Il fréquentait des cercles influents et épousa en 1878 la belle et fortunée Irène von Lenbach (1858-1907) dont il fit nombre de portraits.albertvonkellermodifie0017resize1.jpg

Il orienta une partie de son oeuvre vers la peinture de salon. Son tableau de la Tsarine Alexandra Feodorovna, épouse du Tsar Nicolas II, fut son meilleur laisser passer. Ne connaissant évidemment pas personnellement la Tsarine, il a réalisé cette œuvre à partir de différentes représentations.albertvonkeller2modifieresize1.jpg

La popularité d’Albert von Keller en fit un personnage-clé de l’Exposition de 1892 à Münich et lui permit d’acquérir son titre de noblesse qui lui fut remis en 1897 par le Prince Régent Léopold.

Pendant ces années-là, de grandes expositions en Russie et aux Etats-Unis lui furent consacrées.

albertvonkellermodifie0028.jpg

En 1907, la belle Madame von Keller mourut. La postérité conserve ses portraits.albertvonkellermodifie0018.jpg
En 1914, six ans avant sa mort, vingt toiles d’Albert von Keller intégrèrent la Nouvelle Pinacothèque de Münich. La Suisse le revendique, l’Allemagne le conserve et l’expose.

La présente exposition regroupe 130 de ses œuvres dont une partie a été prêtée par la Nouvelle Pinacothèque.

La prochaine exposition sera consacrée à Georges Seurat et se tiendra au Kunsthaus de Zürich du 2 Octobre 2009 au 17 Janvier 2010. Je ne manquerai pas de vous raconter ma visite. A bientôt.

***