Souvent on pose la question : «quels sont les cinq livres que vous emporteriez sur une île déserte?». J’ajouterais… et dans une chambre d’hôpital. J’ose faire une analogie entre les deux.

Voici :
- Siddhartha de Hermann Hesse,

- Jonathan Livingstone le goéland de Richard Bach,

- Une année à la campagne de Sue Hubbell,

- Le chemineau de la montagne de Jacques Dieterlen,

- Un été dans la Sierra de John Muir.

Tous ces livres ont des points communs : le dur apprentissage de la vie, le contact avec la nature, le refus de la consommation effrénée et l’acquisition d’une certaine sagesse.

Il y a de la beauté et de la poésie dans chacun de ces écrits.

Chaque relecture m’apporte quelque chose de nouveau. Et je ne m’en lasse pas.

Parmi des centaines, des milliers d’autres, ces livres sont très chers à mon cœur.

***