img0114resize.jpgLisighaus est un petit village rattaché à Wildhaus.

C’est dans ce hameau que naquit, le 1er Janvier 1484, le réformateur Ulrich Zwingli.
Je vous conseille vivement la lecture du long et intéressant article qui lui est consacré sur Wikipedia.

C’est Zwingli qui a donné sa forme et son esprit au protestantisme suisse. Dès cette époque, le partage de la Suisse entre les deux confessions s’est trouvé réalisé dans ses grandes lignes.

Sa maison natale est l’une des plus anciennes maisons en bois de Suisse.

Magnifique dans son ancienneté,img0113resize.jpg

elle a abrité les parents et leur onze enfants. Vue de l’extérieur, la maison semble petite et on se demande comment cette famille a pu vivre dans un logement si exigu. Mais, lorsque l’on entre, on est surpris de constater que le rez-de-chaussée est relativement grand : une salle dans laquelle un énorme poêle, reconstruit à l’identique, servait à chauffer toute la maison, une cuisine séparée avec âtre et crémaillèreimg0103resize.jpgimg0106resize.jpg ainsi qu’une pièce attenante, peut-être un entrepôt, constituaient cette partie essentielle de la maison.

Les fenêtres d’alors étaient toutes petites.img00992resize.jpg
Le verre, pas encore transparent, ne laissant passer que peu de clarté, la salle devait être fort sombre, tout comme la cuisine, d’ailleurs.

Toujours dans la pièce principale, des livres – dont une bible très ancienne – sont posés sur un grand coffre qui servait au rangement.

Le plancher est d’origine. Ce sont de grosses poutres massives, attaquées par l’usure et les parasites, mais encore très belles.

Le premier étage comporte deux chambres et une pièce que l’on suppose être un fenil. Les deux lits présentés sont courts avec une haute tête; il ne faut pas oublier qu’à cette époque-là les personnes étaient, pour des raisons d’alimentation, relativement petites et, en outre, qu’elles dormaient assises dans le lit.img0101resize.jpg

Un orifice dans le plancher permettait à l’air chaud de circuler.

Tous ces renseignements nous ont été fournis par Renata, souriante, accueillante et diserte. Francophones, rassurez-vous ! Renata parle fort bien le Français.

L’hiver les visiteurs se font rares. Les pistes attirent plus de monde que les musées. L’été, les randonneurs aiment bien marcher « intelligent ».

***

A Suivre…