Prière aux employés municipaux.

Cette nuit, il est tombé aux environs de 20 centimètres de neige. Je l’ai appris vers 6h 30 quand le gardien de la résidence est passé avec son mini-tracteur-chasse-neige pour racler le sol. Racler encore et encore. Comme réveil, il y a plus câlin.

img0044resize.jpg

Ce matin, c’était la frénésie. Et que je gratte, et que je racle et que je sale. Mais, bon sang, on n’habite pas la Sibérie ! Arrêtez avec votre obsession du tout « propre-en-ordre », même la neige. J’ai ainsi surpris un gardien d’immeuble en train de balayer un arbre, un petit fusain ornemental qui ne demandait rien.

Ne transformez pas tout de suite cette blancheur immaculée en bouillasse infâme dans laquelle nous allons tous patauger.

Je vous en prie laissez-nous pour quelques heures l’illusion de l’innocence retrouvée.

Tout le monde sait que les personnes âgées évitent de sortir lorsqu’il pleut, vente ou neige.Quant à nous autres, cessez de nous protéger pour vous protéger. Accordez-nous le plaisir d’enfoncer nos pieds dans la neige moelleuse. Laissez-nous la responsabilité d’une chute éventuelle. Ne trouvez-vous pas que nous sommes suffisamment assurés, déresponsabilisés et décérébrés ?

Un skieur fait une chute : c’est « normal » ; c’est la règle du jeu. Il se relève et repart. Un passant fait une chute sur un trottoir enneigé : c’est un drame, c’est une aubaine. Les assureurs se précipitent.

Bien sûr, il faut déneiger les artères principales ; mais laissez-nous les petites routes et les grands chemins afin que nous puissions violer l’innocence du monde et retrouver notre âme d’enfant !!!

***

A suivre…