Le nouvel ordre écologique de Luc Ferry – Le livre de Poche – Biblio essais – 222 pages est un essai (Prix Médicis) qui étudie l’évolution de la pensée et des comportements de l’Homme dans ses rapports à la nature, prise dans sa diversité. Du Moyen Age à nos jours, l’histoire des idées est parcourue à grands pas.

S’arcboutant sur le droit des plantes, des arbres, des pierres et des animaux, c’est toute une révolution intellectuelle que préconise « l’écologie profonde » (deep ecology), ce nouvel ordre écologique.

« Son objectif premier est de remettre en question les modèles de pensée conventionnels dans l’Occident moderne et d’y proposer une alternative ». (Bill Devall)

C’est donc la remise en cause de la tradition Judéo-chrétienne depuis Platon jusqu’aux théoriciens du libéralisme actuel.

A compter des années 70, la (re)découverte de l’Orient, de la philosophie bouddhiste, de la revalorisation des modes de vie autochtones du monde entier, a modifié la conception du rapport à la nature. L’Homme a cessé d’en être le centre : fin de l’anthropocentrisme.

Force nous est alors d’accepter notre responsabilité dans les problèmes, les déprédations, les dévastations causés par l’activité humaine anthropocentrique.

Luc Ferry souligne les possibles dérives de cette nouvelle écologie dont le malthusianisme n’en est pas la moindre.

Cet essai, plein de références bibliographiques, donne envie de se documenter et d’aller plus loin dans la réflexion. N’est-ce pas là le but de tout écrit ? Alors, bonne lecture.

 

***