Engelberg est une station de montagne au pied du Titlis (3238m), au fond d’une vallée de Suisse Centrale. C’est une station de ski et un lieu de villégiature très prisés. Comme la place pour construire indéfiniment fait défaut, la station garde encore un aspect poétique…

Les sommets alentour ne manquent pas, les pistes de ski non plus. Quant aux chemins de randonnées, ils ont de quoi remplir les jours et les rêves.

A l’automne, comme dans bien des villages montagnards, on respecte la tradition de la désalpe. Les vaches ont le front décoré de fleurs en bouquets, en toupets ou en guirlandes. Et ainsi parées, elles redescendent de leurs prés d’été.

desalpe01blog.jpg
Avant de s’enfermer pour l’hiver elles viennent parader dans le village sous l’œil nostalgique des touristes, paysans et autres visiteurs.

engelberg200811resize.jpg

Elles sont nerveuses et agacées par le bruit ambiant. Il faut dire que c’est jour de fête au village.

desalpe02blog.jpg


Des stands se dressent ici et là. Certains vendent leurs fromages, d’autres des chaussettes, gants ou écharpes tricotés main (eh oui !), d’autres de la charcuterie locale et enfin les stands préférés : les saucisses grillées. Il y en a de toutes sortes, pour tous les goûts. La tradition veut qu’on les mange sur une tranche de pain bis avec une giclée de moutarde en buvant une bière. Et quand les doigts seront gourds de froid, le café « Luz » café brûlant, sucré, arrosé d’alcool de fruits viendra réchauffer les cœurs.

Tout en sirotant, on écoute le non moins traditionnel orchestre. Cette année trois jeunes gens jouaient : l’un de la contrebasse, les deux autres du « schwyzer örgeli », petit accordéon schwyzois aux sonorités acidulées absolument uniques. La musique aigrelette et légèrement lancinante donne envie de danser la valse, la valse à l’envers. Ainsi va la fête. Et chacun souriant, participant et heureux se sent appartenir à la même communauté humaine. Etre ensemble, c’est cela qui fait le charme et la pérennité de ces traditions. Alors vivement l’an prochain !

copyofengelberg200806resize.jpg

J’ai la chance d’habiter à une heure d’Engelberg.
Une grande chance !

***