La ligne de partage de Nicholas Evans – Collection Pocket n°12946 – 531 pages.

Tout commence par l’étude psychologique de la famille Cooper dont l’un des membres, la jeune Abbie vient d’être retrouvée morte au fond d’un ravin. Mort surprenante et inexplicable. Nicholas Evans nous avait déjà montré combien il était habile dans l’analyse des caractères. Ceux qui ont lu « l’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux » s’en souviendront sûrement. D’ailleurs, plus qu’une analyse psychologique, c’est de l’autopsie de cette famille dont il est question. Et comment une étudiante révoltée et fragilisée peut passer de la protestation écologique à l’écoterrorisme. Lorsque la manipulation politique intervient au bon moment.

C’est un beau roman qui tient en haleine le lecteur jusqu’à son dénouement. L’action se passe dans les Montagnes Rocheuses. En fermant les yeux on s’y croirait. Je vous souhaite bonne lecture.

Quand vous aurez lu « la ligne de partage » dites-moi ce que vous en aurez pensé. Votre opinion m’intéresse.

 

***