« Qu’est-ce que l’élégance ? C’est une sorte d’harmonie qui ressemble assez à la beauté, à ceci près que la seconde est plus un don de la nature et la première le résultat de l’art ». (Geneviève Antoine-Dariaux)

Ainsi est le chardonneret, beau et harmonieux, gâté par la nature.

L’élégance est de
« Ne pas être comme les autres, se singulariser » (Madeleine Vionnet).
Ainsi est le chardonneret dans sa singulière beauté. L’amateur de chardons est qualifié à juste titre d’élégant. Sa tête est barrée rouge, blanc et noir et ses ailes sont ornées de plumes jaunes. Il est d’une beauté légère et joyeuse. Les jours d’été, il se perche sur la pointe de la plus haute feuille de la plus haute branche d’un érable et se met à chanter. Fébrile, il tourne sa tête de droite et de gauche présentant ses profils parfaits. Il reste là, comme en apesanteur et la feuille, ne ployant pas, résiste. Il est la star du podium se faisant admirer par les spectateurs du balcon où nous sommes. Son concert, à voix menue, nous enchante et nous applaudirions le spectacle si nous n’avions pas peur de l’effrayer.

clmatiteresize.jpgMis en confiance par l’épaisseur de la clématite qui agrémente notre balcon, un couple de chardonnerets épris construisit un nid au milieu des fleurs. Un malheur inconnu s’abattit sur le couple amoureux qui abandonna un beau matin son logis en construction. A moins que notre humaine présence ne les ait délogés, ce qui est une forme de malheur.

 

 

chardoneret2resize.jpg

 

Depuis nous pensons souvent à nos petits Brummell en regardant le nid déserté.

chardoneret1resize.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

***

A suivre …