Permettez-moi de vous recommander ce livre que je viens de terminer. Il s’agit de « l’Almanach d’un comté des sables » d’Aldo Leopold – GF Flammarion n°1060 – 285 pages.


C’est un livre dense et léger à la fois qui évoque la nature américaine dans sa diversité au cours des saisons et qui décrit certains lieux encore sauvages entre les années 20 et 45. Il est question d’écologie mais avec humour et philosophie. Achevés le 4 mars 1948, ces textes sont plus que jamais d’actualité. De remarquables illustrations à la plume viennent ajouter au charme de ce livre.

En voici un exemple :


« Quelle que soit la vérité, nous disposons au moins d’une certitude cristalline : c’est que notre société du toujours-plus-toujours-mieux se comporte à présent en hypocondriaque, tellement obsédée par sa propre santé économique qu’elle en a perdu la capacité de rester saine. Le monde entier est si avide de nouvelles baignoires qu’il a perdu la stabilité nécessaire pour les fabriquer, ou même pour fermer le robinet. Rien ne saurait être plus salutaire à ce stade qu’un peu de mépris pour la pléthore de biens matériels. »
(Préface – Madison, Wisconsin, 4 mars 1948).

Quant à Jean-Marie Le Clézio :
« Le regard prophétique qu’Aldo Leopold a porté sur notre monde contemporain n’a rien perdu de son acuité… »

 

***